LA PRÉPARATION MENTALE | Focus Consultants | France

La préparation mentale

Définition & enjeux

Un travail mental négligé

Tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que les facteurs de performance dans le sport sont multiples. Il y les aspects techniques, physiques, tactiques, sociaux, économiques, technologiques, une dose de chance et bien sûr le mental. Je dis bien sûr, même si l’on constate encore que la préparation mentale n’est pas intégrée à l’entrainement comme elle le devrait.

De fait, lorsque j’anime une conférence, j’aime interloquer les athlètes et les entraineurs présents en leurs demandant combien d’heures par semaine ils s’entrainent. Puis je leurs demande combien d’heures ils s’entrainent mentalement. Faites le calcul pour vous.

Pourtant l’aspect psychologique est fondamental, surtout si vous venez à pratiquer à un haut niveau. Il y a des sports qui ne sont presque que « mental » comme les sports de tir, le golf. Dans les autres disciplines on observe la force mentale des sportifs dans des matchs ou des moments clés, comme lors des penaltys, des lancer-francs ou sur les balles de break. Mais presque peu importe le sport que vous pratiquez, je suis d’avis de dire que tout le monde a besoin d’un entrainement mental spécifique.

 

Structuration de la préparation mentale

 

Quand je parle « d’entrainement mental spécifique », j’entends par là un travail adapté à vous et à votre entrainement. Exactement comme un préparateur physique, un coach mental (sérieux) commencera par évaluer votre profil et vos compétences. Il vous fera passer des tests pour mesurer votre confiance, votre motivation, votre gestion du stress ou encore votre concentration. En fonction, il vous proposera un programme d’entrainement pour optimiser vos compétences au fil de la saison.

 

Si l’entrainement est ainsi individualisé, il peut aussi être plus ou moins long. Personnellement, je distingue deux types d’entrainement. Un premier entrainement qui tend vers l’équilibre. On va chercher ici à ce que votre profil soit équilibré, pour que vous trouviez une sorte d’harmonie personnelle, en lien avec votre entourage, votre scolarité/métier, vos émotions et votre projet sportif. Un deuxième travail, qui s’adresse souvent à des sportifs de haut niveau qui ont déjà des bases en préparation mentale, est ciblé sur l’optimisation des habiletés en situation de compétition (gestion du stress).

 

Comment ça se passe et avec quel outil ? Cette question est plus complexe. Le métier de préparateur mental étant très peu encadré, beaucoup de gens se présentent comme tel mais n’en ont pas forcément les compétences (et ou les formations). Comme l’explique Mathieu Florek, « il y a de tout dans ce milieu. A boire et à manger ». Il faut donc être vigilant quant au cursus des préparateurs mentaux et aux techniques qu’ils utilisent.

 

Trouver le préparateur mental qui vous correspond

A mon sens, un préparateur mental global, c’est-à-dire qui travaille auprès de divers sports, diverses tranches d’âges et à tous niveaux, doit avoir un master en psychologie ou en STAPS. Il doit aussi avoir suivi des spécialisations en préparation mentale sur au moins une année. Sur les techniques précises qu’il emploi, chacun est libre de privilégier une technique par rapport à une autre (hypnose, imagerie mentale, PNL, TCC, sophrologie, etc.) mais il me semble indispensable d’être formé à la pleine conscience, car cette approche a révolutionné le travail des psychologues et des préparateurs mentaux. La pleine conscience qui s’appuie notamment sur la méditation (technique de relaxation) permet d’augmenter la concentration, la reconcentation et elle diminue l’impulsivité. Elle permet aussi de mieux accepter la peur et de ne pas trop anticiper la défaite ou la victoire, ce qui est fondamental en compétition !

 

En conclusion, il est difficile de dire comment les préparateurs mentaux travaillent exactement. Assurez-vous de leurs parcours. Un intervenant qualifié doit s’appuyer sur un cadre déontologique et scientifique. Il doit vous proposer un programme clair, avec un début, un milieu et une fin, de sorte que vous restiez indépendant et maître de votre projet. Ne faîtes pas trop confiance à ceux qui vous garantissent un « déclic » ou pire, « une hausse de vos performances à coup sûr ». C’est rassurant mais c’est pipeau ! Aucun préparateur mental ne peut garantir ça aujourd’hui. Par contre ce qu’il peut vous garantir, c’est que si vous travaillez votre concentration, que vous vous entrainez régulièrement et respectez le programme, alors vous avez 100% de chance de progresser. Et si vous progressez mentalement, vous augmentez aussi les chances de performer.

 

Alors, entrainez-vous !

Anthony Mette

Suivez-nous

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Google+ - White Circle
Contactez-nous :

 Numéro d'agrément : 75331069133

Site créé par Focus Consultants ®