L'égo

Solitaire et solidaire

Spontanément, nous estimons que l’égo constitue le noyau central de notre être. Nous savons également estimer, et ce très rapidement, la part d’ego chez nous et chez les autres. On peut par exemple dire de quelqu’un qu’« il a un ego énorme ». Or, aujourd’hui et notamment avec les avancées de la recherche en mindfulness, le concept d’ego est remis en cause. Il pourrait ne s’agir que d’une construction sociale, voire occidentale, en opposition à la pensée bouddhiste notamment.

De plus, vous avez dû remarquer que l’ego est fragile. L’idée de notre identité, de notre image, de notre statut social est profondément ancrée dans notre esprit et influence notre rapport aux autres. Quand une discussion tourne mal, ce n’est pas tant le sujet de la discussion qui nous importe et nous contrarie, mais bien la remise en cause de notre identité. Pourquoi, par exemple, certains cherchent-ils à avoir toujours raison ? Le moindre mot qui menace l’image qu’ils ont d’eux-mêmes est insupportable, alors que le même mot appliqué à quelqu’un d’autre les trouble peu. Si nous avons une image importante de nous-même, soit un ego élevé, nous essaierons constamment de nous assurer que cette image est reconnue et acceptée. Rien n’est plus pénible que de la voir remise en cause.

Mais que vaut cette identité, cet ego ? À quoi cela nous sert-il ? Matthieu Ricard, toujours, explique qu’« en nous accrochant à l’univers confiné de l’ego, nous avons tendance à être uniquement préoccupés par nous-mêmes. La moindre contrariété nous perturbe et nous décourage. Nous sommes obsédés par nos succès, nos échecs, nos espoirs et nos inquiétudes ; le bonheur a alors toutes les chances de nous échapper. Si l’ego n’est qu’une illusion, alors s’en affranchir ne revient pas à extirper le cœur de notre être, mais simplement à ouvrir les yeux. Abandonner cette fixation sur notre image revient à gagner une grande liberté intérieure. »

Alors que faire de l’ego ? Que vais-je devenir si je n’ai plus d’ego ? Que sera ma personnalité ? Autant de questions qu’il est légitime de se poser. Et pourtant je suis sûr que vous avez déjà les réponses. Votre personne restera la même. Vous serez en revanche moins influencé par des attributs précaires : le pouvoir, le succès, la beauté et la force physique, le brio intellectuel, l’admiration d’autrui. Vous serez également plus disponible et à l’écoute des autres.

Égo

Évaluer votre égo

Dans cette thématique, nous allons nous intéresser à votre façon de vous positionner dans le travail, les études, et peut-être la vie en général. En effet, il est possible de différencier une approche centrée sur l’ego d’une approche centrée sur la tâche. Pour bien comprendre, référez-vous à nos évaluations et exercices.

Nos partenaires