Un PSG entre sérénité et stress

Un PSG entre stress et sérénité


Mercredi, le PSG joue son match de qualification en quart de finale contre le Borussia Dortmund. Toute la presse présente ce match comme Le Grand rendez-vous, tant le PSG échoue depuis plusieurs années à aller loin en Champions League. Certains parlent même de malédiction et de traumatisme, puisque les joueurs ont été marqués par leurs humiliations face à Barcelone (2017) et à Manchester United (2019).


En outre, bien imprudent celui qui peut affirmer que les joueurs sont traumatisés. Pour cela il faudrait les avoir rencontrés en entretien et avoir obtenus certaines confidences, ce que les footballeurs sont souvent peu enclins à donner. De plus, si l’on regarde attentivement la composition d’équipe des années précédentes et celle de cette année, on s’aperçoit que beaucoup de joueurs ont changé. Très précisément, sur l’équipe de titulaires annoncée ce mardi, il ne pourrait rester que deux joueurs ayant joué le 8ème de finale contre le FC Barcelone (Marquinhos et Cavani). D’autres sont suspendus ou blessés.

C’est pourquoi, la question serait plutôt de savoir comment les joueurs vont réussir à faire face à la pression que leur mettent tous les passionnés de football. Car on peut s’attendre à ce que la presse et les supporters manifestent très fortement leur colère en cas de défaite. Donc les joueurs savent-ils gérer le stress de ces matchs ? Savent-ils le gérer individuellement et collectivement ?

Sur le plan individuel, là encore je ne m’aventurerai pas à répondre par oui ou par non car je ne les connais pas ! Je ne leurs ai jamais fait passer de test de mesure du stress, ni de questionnaire. Je ne peux avoir qu’un avis de spectateur qui observe les hésitations et les maladresses dans certains matchs à enjeux plus élevés. De fait, on sait que le stress est le premier facteur de perte de concentration. Il déclenche plus vite de l’impulsivité et de la colère. Et il vous fait perdre l’automaticité de votre geste, vous êtes en retard ou en avance.

Sur le plan collectif, et c’est une donnée que l’on néglige souvent, je souhaite au PSG d’avoir son Chamane. Plus précisément, je leur souhaite d’avoir une personne dans le staff qui saura toujours être positif, qui gardera le sourire en cas de mauvais départ. Je l’appelle chamane pour marquer les esprits mais vous pouvez très bien l’appeler l’optimiste ou le sage.

Cette personne en plus de son caractère influant positivement, dégage aussi de la sérénité. Elle est toujours ici et un peu ailleurs. Elle appartient au groupe mais reste un peu en dehors, ce qui lui permet de garder une vision tempérée. Si le chamane ne communique pas forcément avec les arbres et les esprits, il est quand même enclin à « ressentir ». Il permet à chacun de s’épanouir. Et surtout, il amène/provoque une part de folie bien utile dans ces matchs aux déroulés souvent irrationnels.

De sorte, je souhaite au PSG d’avoir son Chamane. Je lui souhaite même d’en avoir deux ! Un au sein des joueurs, qui permettra de galvaniser les joueurs et de les redynamiser quand ils auront l’impression que rien ne se passe comme ils veulent Et un au sein du staff, qui permettra de rester calme, de vite réagir si besoin et même de rebondir en cas de défaite. Mais Thomas Tuchel n’est-il pas lui-même un peu chamane ?

Et vous, quel est votre pronostic ?

42 vues

Suivez-nous

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Google+ - White Circle
Contactez-nous :

 Numéro d'agrément : 75331069133

Site créé par Focus Consultants ®