fbpx

L’ESTIME DE SOI

« L’estime de soi est le résultat du regard qu’une personne porte sur elle-même : sur ses compétences, sur ses réussites professionnelles et personnelles, sur la richesse de sa vie affective. La réussite de l’un ou de plusieurs de ces domaines ne garantit pas l’estime de soi. Elle est le résultat d’un équilibre entre ces différents aspects. L’es&me de soi est une valeur fragile et changeante, qui augmente lorsque nous vivons en respectant nos propres valeurs et qui diminue chaque fois que notre comportement n’est pas cohérent avec elles. » (Rosette Poletti & Barbara Dobbs-Zeller, 2014)

Exercice 1 : Le miroir

Le miroir et l'estime de soi

Placez-vous devant un miroir et notez ci-dessous les mots qui décrivent la personne que vous y voyez.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exercice 2 : La construction de votre estime de vous-même

Rappelez-vous des personnes significatives qui vous ont transmis des messages positifs. Ecrivez leurs messages sur les lignes dévolues à cet effet (vous pouvez ajouter le nom de chacune avant son message pour l’identifier) :

La construction positive de votre estime de soi

Maintenant, listez les messages négatifs qui vous ont été transmis.

La construction négative de votre estime de soi

Maintenant, listez les messages négatifs qui vous ont été transmis.

Parmi les éléments qui perturbent la construction de l’estime de soi, citons : la surprotection par les parents, les grands-parents, les grands frères et grandes soeurs, le laisser-faire, les critiques constantes, le découragement, l’abandon devant la difficulté, les attentes trop basses ou trop élevées, l’inconstance dans la discipline, l’abus physique, l’échec scolaire. Parmi ces éléments, en avez-vous connus dans votre enfance ? Lesquels ?

Exercice 3 : L’estime de soi et la relation aux autres

En collaboration avec Franklin Ernst, Éric Berne, le fondateur de l’analyse transactionnelle, a décrit quatre approches permettant de comprendre la manière dont nous nous situons face aux autres. Ces « positions de vie » sont le reflet direct de notre niveau d’estime de soi.

  • La position +/+ : Ces individus ont une bonne estime d’eux-mêmes. Leur dialogue intérieur est positif : « Je me respecte et je vous respecte, je vous accepte tel que vous êtes, j’ai conscience de ma valeur et de la vôtre : nous sommes égaux. » Ces personnes envisagent généralement les rapports humains sous l’angle de la coopération et du partage. Face à un nouveau défi, elles font face ! Elles pensent pouvoir y arriver même si elles savent que cela sera compliqué. Elles vont tout faire pour réussir.

 

  • La position –/+ : Cette position se traduit par une dévalorisation de soi : « L’autre ou les autres sont beaucoup mieux que moi, ils y arrivent mieux, ils sont heureux, et je ne le serai jamais. » Cela peut résulter de difficultés dans l’enfance, comme celles énumérées dans l’exercice précédent, une éducation trop permissive, surprotectrice ou trop rigide. Devenue adulte, la personne ne se fait pas confiance et ne fait pas confiance aux autres. Elle admire les autres tout en se croyant incapable de faire ce qu’ils font. Elle est souvent anxieuse ou décrite comme « dépressive » par son entourage.

 

  • La position +/– : Ici, la personne pense qu’elle vaut mieux que les autres. Cela se manifeste de deux manières. Soit elle envisage l’autre de manière condescendante : « Mon pauvre, tu n’es pas capable d’y arriver, laisse, je vais le faire. » Soit elle l’envisage d’une manière hautaine, voire agressive : « Tu es trop nul, tu es un incapable, pousse-toi de là que je le fasse. » Lorsqu’un enfant n’a pas eu la sécurité et le soutien nécessaires à son développement, qu’il a dû « se battre pour y arriver », il arrive que, devenu adulte, il devienne dur et méprisant envers les autres. C’est une forme de « sans foi ni loi ». Même si ce comportement peut apparaître comme une autre forme de l’estime de soi, ce n’est absolument pas le cas. Au contraire, il y a ici une profonde perturbation de cette notion.

 

  • La position –/– : Dans cette position, la personne a tendance à se dire : « Je ne vaux rien et vous non plus », « Ça ne sert à rien », « De toute façon, on va se faire avoir », « Ce sont tous des crétins. » Clairement, ces individus ont une image négative d’eux-mêmes et du monde. Ils éprouvent généralement beaucoup de colère à l’égard du monde. Ils ne voient pas de sens à leur vie et peuvent sembler cyniques. Cette position peut naître à la suite d’une accumulation d’événements négatifs, de déceptions, ou, encore une fois, d’une dévalorisation importante dans l’enfance. Dans tous les cas, il s’agit d’une attitude qui révèle un profond malaise.

Exercice 4 : Prendre confiance en soi

Listez vos qualités, vos ressources : 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Listez vos réussites personnelles et professionnelles : 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Listez vos projets : 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous souhaitez recevoir la version PDF de la thématique ?

Nos partenaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique