fbpx

GOÛT DU RISQUE

L’attitude de chacun face au risque dépend de nombreux facteurs. Le degré de risque qui paraît « raisonnable », c’est-à-dire le niveau de danger que l’on est prêt à supporter, est lié à des composantes psychologiques, des enjeux de la situation, du contexte économique, social et culturel. Néanmoins, nous savons que certaines personnes sont prédisposées à prendre plus de risques que d’autres. On observe même chez elles un goût du risque élevé, qui peut renvoyer à un marqueur de leur personnalité. Certaines activités sportives sont d’ailleurs recherchées par ces personnalités : le parapente, le deltaplane, le kitesurf, le surf extrême, le BMX, le FMX, le skate, le ski hors piste, le parachutisme, le base jump, l’alpinisme, la plongée sous- marine, voire le MMA, d’autres sports de combat (plus ou moins réglementés) et les sports mécaniques.

Ces sports sont considérés comme « à risque », car le danger et la possibilité de blessures graves, ou de mort, y sont très présents. L’éventualité d’un accident fait même partie de l’enjeu : maîtrisé en apparence, il demeure au centre de l’activité, procurant des émotions fortes. Il faut tout de même distinguer, au sein de ces pratiques, les individus qui agissent de façon prudente (risque calculé, planifié, réfléchi) de ceux qui ont des conduites risquées (comportements imprudents). De façon générale, le goût du risque fait référence à la recherche de sensations, la quête d’émotions fortes, en confrontation avec le danger. Mais il est aussi souvent associé aux traits d’impulsivité, d’extraversion et même à l’anxiété. L’adrénaline apportée par le sport extrême pourrait venir contre balancer le trop plein d’émotions négatives et d’anxiété.

Évalue ton goût du risque

Entoure ou surligne les mots qui te correspondent en termes de goût du risque. Ensuite, compte le nombre de mots choisis parmi les 15 dans chaque colonne. Soustraie le plus petit nombre au plus grand, et reporte ton score sur la graduation ci-dessous en plaçant ta croix du côté du groupe de mots entourés le plus important. Ce résultat illustre ta tendance au risque ou à la sécurité.

Si tu as un goût du risque très prononcé, demande-toi si ta pratique est toujours sécurisée : ne viens pas seul à l’entraînement, surveille attentivement les conditions météorologiques, etc. Essaye aussi de ménager ton entourage, qui s’inquiète généralement plus que toi-même. À l’inverse, si tu es trop « prudent », il n’est jamais trop tard pour sauter en parachute!

Nos partenaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique