fbpx

Gilles Simon futur préparateur mental ?

Focus Consultants > Performance > Gilles Simon futur préparateur mental ?

A notre connaissance, le livre de Gilles Simon est le premier à évoquer autant l’aspect mental dans le tennis. On l’a donc lu avec beaucoup d’attention et on ne peut que vous le conseiller. On vous présente ici les bonnes feuilles, ou du moins les réflexions de Gilles sur sa conception de l’entraînement mental. 

Gilles Simon préparateur mental ?

Les français n’ont pas de mental

« Les joueurs français n’ont pas le mental ». C’est une phrase que Gilles Simon a entendu toute sa carrière et qui risque encore de durer. Gilles accorde ainsi une large part de son livre à l’approche psychologique. Selon lui, le mental n’est pas assez, voire pas du tout pris au sérieux. Ce serait une des raisons du manque de réussite actuel des français dans les grands chelems. A vrai dire, nous sommes nombreux à partager totalement ce constat.

Alors pourquoi les tennismen français ne s’entraînent pas mentalement ? Gilles évoque deux raisons :

  1. La croyance partagée par beaucoup qui veut que « le mental c’est inné »
  2. Si tu en parles tu es catalogué comme un « mouilleur », c’est-à-dire un joueur faible qui stresse facilement. 

Pour avoir travaillé avec nombre de tennismen et formé plusieurs entraîneurs, je savais que le mental n’avait pas bonne presse dans les instances fédérales. Mais à ce point… Par exemple, Gilles nous apprend que lorsqu’il a voulu s’entraîner mentalement, à 26 ans, on n’a pas été capable de lui proposer un spécialiste. Il n’y avait pas à l’époque de référent en préparation mentale au sein de la fédération. De même, on comprend que les « anciens » joueurs, qui sont aujourd’hui aux instances dirigeantes, sont clairement hostiles au travail mental. Dans leur conception, le mental se résume à la détermination et à la peur. Si tu manques de motivation et que tu déclares que tu ressens de la peur en match, tu n’as pas le mental, tu es faible. C’est fini. Tu ne passeras jamais pro.

La vision du mental de Gilles

De fait, comme il n’a commencé à s’entraîner mentalement que sur le tard, la vision du mental de Gilles est assez restreinte. Intuitivement et empiriquement, il sait parfaitement décrire l’importance du mental sur le jeu. Il est juste regrettable qu’il résume l’entraînement mental à la sophrologie et à l’hypnose.  Mais pour une fois qu’un joueur parle aussi librement de mental, on ne va pas bouder notre plaisir ! 

Surtout que Gilles propose quasiment un plan d’action complet en trois étapes :

  1. Accepter la peur
  2. Apprendre à se connaître
  3. Se concentrer sur ce qu’on a à faire, acquérir la conviction que ce qu’on fait est juste. 

Et il argumente son analyse avec nombres d’exemples et de joueurs : Nadal, Djokovic, Coria, Wawrinka, Bartoli, Williams, Pouille, etc. 

L’ancien n°6 mondial a même retrouvé une interview de Federer, plutôt discret sur ces questions. C’est une interview que Roger a donné avant la finale de Wimbledon 2017, qu’il a remporté contre Marin Cilic, et dans laquelle il évoquait sa peur. « Quand je suis stressé, mon mouvement est lent, mon pouls s’accélère et mon esprit est inondé d’un million de parasites. […] mais c’est naturel, c’est bon signe d’être stressé, ça signifie que ce que l’on fait a de l’importance, ce n’est pas comme si on n’en avait rien à faire. Ça, ce serait un sentiment horrible, pour être honnête. » Savoureux !

Un Djokovic français

Alors à quand un Djokovic ou un Nadal français ? Peut-être jamais. Peut-être qu’il y en a déjà eu mais qu’ils sont passés à la trappe, dans le sens où personne n’a su les accompagner dans leur projet et les amener au plus haut. Car, outre l’aspect purement mental, Gilles Simon évoque d’autres facteurs de réussite à prendre en compte et dans lesquels s’embourbe la fédération. 

Il est évident que ces jeunes au profil de numéro 1 mondial, sont des jeunes très difficiles à encadrer. Ce sont des jeunes au profil totalement atypique, qui demandent du sur-mesure. Est-ce qu’une fédération est disposée à proposer du sur-mesure ? Ou est-ce qu’elle tend à faire rentrer les ronds dans des carrés ? Vaste problématique, que la fédération de tennis n’est certainement pas la seule à rencontrer. 

En tous les cas, nous ne pouvons que vous conseiller la lecture de l’ouvrage de Gilles Simon. Les amateurs de « ce sport qui rend fou » trouveront de quoi débattre dans les clubs house.

Résumé du livre de Gilles Simon “Ce sport qui rend fou” : https://livre.fnac.com/a15000348/Gilles-Simon-Ce-sport-qui-rend-fou

Et toi, tu as le mental ?

Découvrez votre profil psychologique grâce à notre QPPS gratuit
A propos de l'auteur

Docteur en psychologie, spécialisé en psychologie du sport et de la santé. Il est notamment l’auteur de « Préparation mentale du sportif » (2017) et « Le bien-être ça se travaille » (2018) aux Editions Vigot. Son approche, basée sur les principes de la Mindfulness et de l’intelligence émotionnelle, propose à chacun d’apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions.