fbpx

Apprenez à gérer votre stress et vos émotions

Focus Consultants > Bien-être > Apprenez à gérer votre stress et vos émotions
Le stress, perception individuelle

Histoire & définitions du stress

Le stress a donné lieu à de nombreuses définitions, s’appuyant sur des conceptions parfois très différentes. La raison de cette diversité est la dimension subjective de ce concept psychologique : le stress est lié aux perceptions de chacun. Historiquement, le terme de stress commence par trouver sa place en physique, notamment avec l’étude de l’élasticité des gaz. Mais sa première utilisation, d’un point de vue psychologique, date de la fin des années 1920 par Walter Cannon. Selon ce physiologiste, le stress correspondrait à des stimuli aussi bien physiques qu’émotionnels. Bien que cette définition reste particulièrement vague, elle va constituer le point de départ de développements théoriques permettant de mieux délimiter les contours du concept de stress (Décamps, 2011).

Modèle transactionnel

Toutefois, le véritable modèle émergeant de ces avancées conceptuelles est, sans conteste, celui de Lazarus et Folkman (1984). Ils proposent de le définir comme « une relation particulière entre la personne et son environnement, évaluée par la personne comme excédant ses capacités et mettant en danger son bien-être ». Ce modèle dit transactionnel est fondé sur l’étude de l’ensemble des relations intervenant entre les différents facteurs impliqués dans le modèle, à savoir la demande provenant de l’environnement, les ressources de l’individu et les réponses que celui-ci pourra mettre en place

Le stress, caractère subjectif

Le stress, en tant que relation particulière entre l’individu et l’environnement, sera alors fondé sur l’évaluation que l’individu va faire non seulement des demandes de l’environnement, mais également de ses propres ressources. Le modèle distingue les demandes réelles provenant de l’environnement et les demandes perçues par le sujet, de la même façon qu’il conviendra de distinguer ressources réelles et perçues.

Le caractère subjectif du stress, amène donc à considérer que seules les caractéristiques perçues auront une véritable valeur. en vue de déterminer l’état d’anxiété dans lequel pourra se trouver le sujet. Les situations de stress correspondront alors aux contextes dans lesquels la demande de l’environnement sera considérée comme excédant les capacités perçues. Cette évaluation dépendra de l’environnement lui-même, ainsi que des ressources dont dispose le sujet pour faire face à la situation, mais également de l’issue (échec ou réussite) des expériences antérieures qui auront été mémorisées par le sujet.

Découvrez à présent notre article complémentaire :
Comment un triple champion du monde gère son stress ?

Stay Focused !

A propos de l'auteur

Docteur en psychologie, spécialisé en psychologie du sport et de la santé. Il est notamment l’auteur de « Préparation mentale du sportif » (2017) et « Le bien-être ça se travaille » (2018) aux Editions Vigot. Son approche, basée sur les principes de la Mindfulness et de l’intelligence émotionnelle, propose à chacun d’apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions.